Optimiser une image pour un bon référencement organique [Infographie]

Pour poursuivre notre série sur l’optimisation des images, le tutoriel d’aujourd’hui porte sur comment optimiser une image pour améliorer votre référencement organique sur les moteurs de recherche comme Google et Bing.

Si vous vous demander si vous devez utiliser des images sur votre site web ou blog, vous le devez : ça vous permet d’illustrer vos idées avec des photos, tableaux ou graphiques. Les images aident votre lecteur à digérer votre texte et rendent vos articles plus attrayants.

Avant de comprendre comment améliorer le référencement organique d’une image, commençons par comprendre ce que c’est que le référencement organique et pourquoi il est important.

Le référencement organique c’est quoi ?

Le référencement organique (SEO en anglais) fait référence à l’ensemble de techniques qu’on met en œuvre pour positionner favorablement un site web, une page web, une image ou une vidéo sur les moteurs de recherche comme Google ou Bing. L’objectif du référencement organique (aussi appelé référencement naturel) est de se positionner en tête des résultats de recherche lorsqu’un internaute cherche un mot-clé ou une phrase clé pertinente.

Les moteurs de recherche tiennent compte d’un grand nombre de facteurs pour déterminer le positionnement naturel des pages web. Ces facteurs de succès servent de guide pour quiconque souhaite améliorer le référencement de son site. Dans l’article d’aujourd’hui nous n’allons pas parler de référencement organique des pages web mais plutôt de comment optimiser vos images pour qu’elles contribuent à votre référencement naturel global.

Statistiques sur le référencement organique des images

Selon Moz, un blog spécialisé en SEO, 12,5% des recherches faites sur Google retournent un bloc d’images.

Bloc d'image sur une page de recherche Google
Le bloc d’image qui apparait sur une recherche pour la phrase « décoration d’intérieur ».

Par ailleurs, une étude de Jumpshot démontre qu’un tiers des recherches effectuées aux États-Unis se font dans Google Images. Google Images représente donc un potentiel intéressant pour les internautes en quête de découverte mais aussi pour les créateurs de contenu qui souhaitent augmenter leur visibilité.

Même si votre site internet n’apparait pas dans le top des recherches web, vous pouvez quand même bien le positionner dans Google Images en optimisant vos images correctement. Par exemple, si je fais exactement la même recherche que précédemment « décorations d’intérieur » dans Google Images, la première image provient d’un site web qui n’apparait même pas sur la première page des résultats web.

Présentation des résultats de recherche sur Google Image

Lorsqu’un internaute effectue une recherche sur Google Images et clique sur une image, il n’atterrit pas directement sur la page web sur laquelle on a publié l’image. Il va plutôt voir une fenêtre qui lui donne plus d’infos sur l’image en question. Si l’image l’intéresse alors Google va le rediriger vers la page web qui contient cette image lorsqu’il clique sur le nom de l’image ou sur le bouton « consulter ». D’où l’importance de publier des images pertinentes et de qualité pour encourager les internautes à cliquer sur le lien vers votre site web.

Comment améliorer votre référencement naturel grâce à vos images ?

1. Choisir des images pertinentes

Choisissez des images qui pertinentes qui illustrent ou ajouter de la valeur à votre texte. Soyez cohérent. Si vous parlez de chatons, n’ajoutez pas de photos de rouge à lèvres à moins qu’il s’agisse d’une marque de rouge à lèvre pour chatons ????. Vos photos doivent interpeller le lecteur et lui donner envie de lire votre contenu. On recommande donc je choisir des images originales et de bonne qualité.

Idéalement, publiez des images qui vous appartiennent mais si vous n’en avez pas de bonne qualité, il existe plusieurs banques d’images gratuites disponibles sur le web. Donc vous n’avez plus d’excuses !

Attention à ne pas ajouter trop de GIF car les images animées pourraient distraire votre lecteur.

2. Optimiser l’image pour un téléchargement rapide

La vitesse de téléchargement de l’image compte aussi. Nous déjà abordé ce sujet à plusieurs reprises dans les articles pourquoi optimiser vos images pour le web et comment optimiser vos images en deux étapes.

3. Nommer les images correctement

Vous devez nommer vos fichiers correctement avant de les importer sur votre site web. Non, image-1234.jpg n’est pas un nom adéquat. Si cette image représente les résultats de recherche Google, alors nommez-la en conséquence (recherche-google.jpg). Le nom de l’image est le premier endroit que Google regarde pour savoir ce que votre image représente. Rappelez-vous que les moteurs de recherches ne peuvent pas voir vos photos. Ils se basent sur l’information que vous fournissez pour comprendre ce que chacun d’entre elle représente.

Ajouter le mot-clé pertinent dans le nom de la photo, idéalement au début. Par exemple, le titre optimiser-image-web.jpg aura plus d’impact que deux-facons-optimiser-image-pour-web.jpg.

En plus d’aider votre référencement naturel, donner des noms qui ont un sens à vos images vous aidera à les identifier plus facilement. Croyez-moi, il arrivera un moment où vous allez chercher une image dans votre code ou sur votre ordinateur. Si vous prenez l’habitude de nommer vos fichiers correctement, vous n’aurez pas de problème à les localiser rapidement parmi 10 000 autres fichiers.

8 règles d’or lorsqu’on nomme un fichier pour le web

  1. Donner un nom qui a du sens
  2. Nommer l’image en fonction de son contenu ou des mots-clés de l’article dans lequel elle va être ajoutée.
  3. Ne jamais ajouter d’espace.
  4. Ignorer les accents.
  5. Ne pas ajouter de caractères spéciaux ($, ç, ©, etc.)
  6. Bannir les mots vides (le, la, de, etc.).
  7. N’utiliser que des minuscules.
  8. Séparer les mots pas des tirets (-).
Infographie avec 8 règles d'or pour nommer un fichier correctement pour le web
Cliquez sur l’image pour la voir en grand

Ces règles d’or sont valables autant pour les images que pour tout autre type de fichier (vidéo, PDF etc.) publiés sur le web.

Souvenez-vous que lorsque vous publiez un fichier sur internet, le nom du fichier fera partie de l’adresse URL qui mène au fichier en question. Par conséquent, son nom doit suivre les mêmes directives que les liens URL. Sinon, vous pourriez vous retrouver avec des liens URL qui ne sont pas valides et certains navigateurs ne seront pas en mesure d’afficher les fichiers correctement.

Windows ne tient pas compte des majuscules donc il considère les fichiers recherche-google.jpg et Recherche-Google.jpg comme ayant le même nom. Alors que la plupart des serveurs considèreront qu’il s’agit de deux fichiers distincts car ils font la différence entre les majuscules et les minuscules.

4. Ajouter un texte alternatif

Une fois que vous avez ajouté l’image sur une page web, vous devez aussi insérer un texte alternatif. Le texte alternatif est une courte description de l’image qui permet aux malvoyants de savoir ce qu’elle représente. Par ailleurs, si jamais le lien qui mène vers l’image brise ou alors si le navigateur n’arrive pas à localiser l’image en question, il affichera le texte alternatif à la place de l’image. Pensez au texte alternatif comme une phrase qui décrit l’image et qui permet au lecteur qui ne peut pas voir la photo de comprendre la valeur ajoutée qu’elle apporte dans le contexte de la page web.

Vous pouvez ajouter le texte alternatif d’une image directement dans le code HTML en ajoutant l’attribut « alt » à l’intérieur de la balise <img> de la façon suivante :

<img src="https://adresse-de-votre-site-web.com/nom-de-l-image.jpg" alt="Ajouter un texte alternatif ici" />

Si vous utilisez WordPress, vous pouvez ajouter le texte alternatif tout de suite après avoir importé l’image. WordPress se chargera d’ajouter l’attribut alt.

Ajouter un texte alternatif à une image dans WordPress

Voici le texte alternatif que j’ai ajouté dans l’exemple précédent : Analyse du texte alternatif d’une image sur un site de décoration d’intérieur.

Démonstration

Si je reprends l’exemple du début, nous avons deux cas extrêmes. L’image qui apparait en première position dans Google Images a bien inséré un texte alternatif. Cependant je ne recommande pas d’insérer un texte alternatif de cette façon. Dans ce cas de figure, on a ajouté beaucoup de mots-clés qui ensemble, ne veulent rien dire.

Exemple à ne pas suivre de texte alternatif d'une image

Je vous recommande fortement de ne pas utiliser le texte alternatif pour les bourrer de mots-clés. Si Google s’en aperçoit, il pourrait vos pénaliser en rétrogradant (ou bannissant dans les cas extrêmes) votre site de ses résultats de recherche.

Quelques images plus bas, on a un autre exemple qui illustre bien ce qu’un texte alternatif doit être : une courte description de l’image qui est directement en lien avec le contenu de la page web.

Comment bien ajouter un texte alternatif à une image

Le texte descriptif incorpore les mots-clés pertinents décoration et décorateur d’intérieur mais ils sont utilisés dans une phrase qui est compréhensible par un humain.

6. Ajouter une légende seulement si c’est nécessaire

La légende apparait en dessous d’une image et a pour objectif de donner plus de précisions au lecteur. Vous pouvez par exemple ajouter une légende pour expliquer un graphique ou pour donner des précisions sur l’auteur d’un objet d’art etc. Contrairement au texte alternatif qui ne s’affiche pas sur la page web (sauf si l’internaute ne peux pas voir l’image), la légende est toujours visible.

Toutes les images n’ont pas besoin de légende. Dans la majorité des cas, vous n’aurez pas besoin d’ajouter de légende car vos photos parleront d’elles-mêmes.

Dans WordPress, lorsque vous ajoutez une légende, la même légende apparaitra à chaque fois que vous allez réutiliser l’image.

7. Définir les dimensions de l’image

Il est recommandé de spécifier les dimensions de votre image directement dans le code de la façon suivante :

<img src=”https://adresse-de-votre-site-web.com/nom-de-l-image.jpg” alt="Ajouter un texte alternatif ici" width="640" height="640">

Ça facilite la tâche du fureteur internet qui n’a plus à deviner les dimensions de l’image et par conséquent il est en mesure de l’afficher plus rapidement. Les images qui sont de très petite taille ne sont généralement pas bien référencées sur les moteurs de recherche.

Testez votre image sur un téléphone mobile. Elle doit apparaitre correctement sur tous les écrans. En général, si votre site web est optimisé pour tous les écrans (responsive), vos images devraient s’afficher correctement.

8. Comment Google détermine la pertinence d’image

  • Le texte qui entoure l’image influence aussi le référencement. Alors, autant que possible, ajoutez des mots-clés pertinents dans texte qui entoure votre image.
  • La popularité de l’image est aussi un facteur de succès (le nombre de fois elle a été ajoutée sur un autre site web ou  qu’elle a été partagée sur les réseaux sociaux, etc.).
  • Si vous publiez une image de rouge à lèvres dans un article sur les chatons et que Google se rend compte (grâce à la reconnaissance visuelle) que la même image a été utilisée sur plusieurs blogs sur le maquillage, il y a des chances que votre photo « perde des points » lorsqu’un internaute fait une recherche en lien avec les chatons.

En définitives, les engins de recherche veulent vous encourager à publier des images de haute qualité autant dans leur présentation visuelle que dans la pertinence de leur contenu.

9. Optimiser la page web au complet

Les moteurs de recherche tiennent aussi compte du référencement de la page web au complet. Ils regardent des facteurs tels que le titre de la page, son lien URL et sa popularité, etc.

Selon Moz, un blog spécialisé dans le référencement organique, les images d’une page web bien référencée ont plus de chances d’apparaitre en bonne position dans Google Images (ou Bing Images). Mais l’inverse n’est pas vrai. En effet, on a déjà vu au dans l’exemple du début que vous pouvez bien vous positionner dans Google Images même si votre site n’apparait pas dans le top des résultats web.

Enfin, on recommande aussi de rajouter vos images à votre sitemap global ou de créer un sitemap spécifique pour vos images. Les sitemaps aident les moteurs de recherche à indexer vos pages.

 

Pour conclure, sachez que le travail d’optimisation pour améliorer votre référencement organique est un marathon et non un sprint. Tweeter

Les retombées de votre travail d’optimisation ne se verront pas du jour au lendemain. Par ailleurs, l’optimisation du référencement des images a une valeur marginale qui va s’ajouter à vos autres sources de trafic. Votre plus grande opportunité réside dans l’optimisation de vos pages web. Même si on dit qu’une image vaut mille mots, pour Google, les mots ont plus de poids.

Pensez à l’optimisation des images comme un surplus de trafic. C’est une façon d’améliorer l’expérience de vos visiteurs ou au minimum, un moyen de gérer vos images efficacement sur le long terme.

Savez-vous quelle part de votre trafic provient de recherches par images ? Nous aimerions en apprendre plus sur votre expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.