La théorie des couleurs : les principes de base

Cet article est le premier d’une série que nous allons publier sur la théorie des couleurs.

Dans cette série, nous allons parler entre autres :

  • Des principes de base de la théorie des couleurs
  • De la psychologie des couleurs : comment les couleurs influencent les comportements et les émotions des individus.
  • De comment créer des palettes de couleurs harmonieuses.
  • Des outils gratuits mis à votre disposition pour aider créer des palettes de couleurs rapidement.

Nous allons commencer la série en rappelant les principes de base de la théorie des couleurs.

La théorie des couleurs explique comment recréer les couleurs et comment ces dernières influencent nos comportements et nos humeurs. La perception que nous avons des couleurs dépend de facteurs psychologiques (état d’esprit) et symboliques (en fonction de nos référents culturels). Par conséquent, la même couleur peut avoir un impact très différent sur un groupe d’individus. La réaction de chacun dépendra de sa culture, son expérience, sa religion et même ses préférences personnelles.

Pourquoi apprendre la théorie des couleurs

Selon Buffer, 90% des décisions d’achat sont basés sur la couleur d’un produit. Tweeter

Le choix des couleurs est donc une décision importante en communication visuelle au même titre que le choix des images ou de la typographie. Cette décision n’est pas seulement créative mais elle est aussi stratégique.

La théorie des couleurs représente un ensemble de principes aide à choisir les couleurs appropriées et à les combiner de façon harmonieuse dans le but d’influencer un groupe de personnes aux caractéristiques précises.

Les principes de base de la théorie des couleurs

Les couleurs primaires

Une couleur primaire est une couleur qu’on ne peut pas obtenir en mélangeant d’autres couleurs. Les couleurs primaires sont la base de toutes les couleurs car c’est à partir d’elles qu’on obtient toutes les couleurs du spectre.

La synthèse additive

C’est le processus pendant lequel on combine la lumière de couleurs différentes pour obtenir une nouvelle couleur.  Dans la synthèse additive, les couleurs primaires sont le rouge, le vert et le bleu (RVB en français et RGB en anglais). La télé, les projecteurs et les écrans utilisent ce type de synthèse pour créer de la couleur.

Dans la synthèse additive, on crée de nouvelles couleurs en combinant différentes intensités de rouge, vert et bleu.

image qui représente les couleurs primaires dans la synthèse additive : le rouge, le vert et le bleu

La synthèse soustractive

La synthèse soustractive utilise la matière (peinture, encre ou pigments) pour créer de la couleur. C’est le processus qu’on utilise par exemple pour créer des dessins sur papier. On parle de synthèse soustractive parce qu’on réduit la lumière du papier en y ajoutant de la couleur tandis que dans la synthèse additive, on ajoute plusieurs sources de lumière différentes pour créer de la couleur.

Traditionnellement, les couleurs primaires dans la synthèse soustractive sont le rouge, bleu et jaune. C’est à partie de ces trois couleurs que les peintres créaient les autres couleurs de leur palette.

Aujourd’hui, les imprimeurs utilisent quatre couleurs de base : le cyan, le magenta, le jaune et le noir (CMJK ou CMYK en anglais).  Le K représente la couleur noire.

Image qui représente les couleurs primaires dans la synthèse soustractive : le cyan, le magenta et le jaune

Ce qui est important de retenir c’est qu’il existe deux modes de couleurs. Un qui est adapté aux écrans et un autre pour l’imprimé. Lorsqu’on développe des visuels destinés aux écrans (logo pour son site web, images pour les réseaux sociaux etc.), il faut utiliser des codes de couleurs RGB (RVB en français). Si les visuels sont destinés à l’impression comme par exemple les brochures, on doit plutôt utiliser des couleurs CMYK (CMJN en français).

Pour faciliter la compréhension, nous allons à partir de maintenant considérer les couleurs primaires comme étant le rouge, le bleu et le jaune comme dans l’approche traditionnelle.

Les couleurs secondaires

Les couleurs secondaires sont celles qu’on obtient en mélangeant deux couleurs primaires. Il existe 3 couleurs secondaires :

  • Le violet : combinaison du rouge et du bleu
  • Le vert : combinaison du bleu et du jaune
  • L’orange en combinant le rouge et le jaune

Les couleurs tertiaires

Ce sont les couleurs qu’on obtient en mélangeant une couleur primaire avec une couleur secondaire. On en compte 6 :

  • Le bleu – vert
  • Le bleu – violet
  • Le rouge-violet
  • Le rouge – orange
  • Le jaune – orange
  • Le jaune – vert

Image qui représente les 6 couleurs tertiaires

Le cercle chromatique

Le cercle chromatique (ou roue des couleurs pour les intimes) est composé de 12 couleurs qui représentent les couleurs primaires, secondaires et tertiaires. D’un côté du spectre on a six couleurs chaudes et de l’autre, six couleurs froides.

C’est à partir des 12 couleurs de la roue des couleurs qu’on obtient les autres couleurs en modifiant leurs nuances, ombres ou tons.

Vocabulaire de la théorie des couleurs

La teinte (hue en anglais)

La teinte désigne la couleur en elle-même. Le rouge, le vert ou le jaune sont des teintes.

Les couleurs pures

Les couleurs primaires, secondaires et tertiaires sont dites pures car elles ne comportent pas de noir, blanc ou gris.

Les nuances (tints)

Une nuance est la couleur qu’on obtient après avoir ajouté du blanc à une couleur pure. Par exemple, quand on ajoute du blanc à la couleur rouge pour obtenir du rose.

Lorsqu’on ajoute beaucoup de blanc à une couleur, on obtient des tons « pastels » qui sont très utilisés pour créer des visuels féminins et épurés.

Les ombres (shades)

Ce sont des couleurs auxquelles on a ajouté du noir pour obtenir une couleur plus sombre.

Les tons (tones)

Un ton est une couleur à laquelle on a ajouté du gris (la combinaison de blanc et noir) pour réduire l’intensité de la couleur de départ. Ça produit une couleur plus terne, plus douce.

La saturation

Elle désigne la « force » de la couleur. Plus une couleur saturée est forte, plus elle ressort (tape à l’œil).

Roue des couleurs avec les différents tons, ombres et teintes

Voila !

Dans le prochain tutoriel on va parler de la psychologie et de la symbolique des couleurs ou comment les couleurs influencent nos comportements et nos humeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.